ACTUALITESENERGIE
la Une

Energie et Tic : 5 milliards de dollars d’investissement de la Corée du Sud en Afrique

Conscients des avantages qu’offre l’Afrique et du marché qu’il constitue, plusieurs investisseurs se bousculent au portillon du continent. À la faveur de la 6ème réunion interministérielle de la Conférence sur la Coopération économique entre la Corée et l’Afrique (KOAFEC), la Corée du Sud vient de prendre l’engagement d’investir 5 milliards de dollars pour soutenir l’industrialisation de l’Afrique.

Tenue en marge des assemblées annuelles de la Banque Africaine de Développement (BAD) qui se tiennent à Busan (Corée du Sud) du 21 au 25 mai, la 6ème réunion interministérielle de la Koafec a été l’occasion pour la Corée du Sud d’annoncer l’investissement de 5 milliards de dollars en Afrique dans le secteur énergétique et les TIC. Ce financement qui s’étendra sur deux ans (2019-2020), permettra essentiellement d’asseoir la ‘’Korea-Africa Energy Facility’’, un mécanisme visant à faciliter la promotion de l’import-export et de l’investissement dans le domaine de l’électricité et de créer la ‘’Korea-Africa Tech Corps Program’’.

LEX4

Ce programme servira de cadre pour l’Afrique et Séoul pour s’échanger de jeunes professionnels et entrepreneurs du numérique et des TIC en vue de partages d’expériences à l’instar du programme « Peace Corps » instauré par les USA sur le continent. La BAD a d’ailleurs invité à Busan pour ses assemblées annuelles, quatre jeunes entrepreneurs africains venus du Maroc, du Kenya, de la Zambie et du Libéria, pour présenter aux délégués et aux investisseurs leurs parcours d’entrepreneurs et l’impact que leurs produits ou services sur leur communauté.

A Lire: En Afrique, le groupe Advans facilite l’accès à des crédits adaptés aux petites entreprises

Le modèle de développement de la Corée du Sud étant au cœur de ses assises, l’institution dirigée par Akinwumi Adesina veut faire profiter à l’Afrique, les opportunités d’affaires et d’investissements qu’offre Séoul pour développer les start-ups africaines et impulser une nouvelle dynamique au développement du continent. Si pour l’instant, les modalités de cet investissement annoncé par le Premier ministre adjoint Kim Dong-yeon ne sont pas encore connues, il apparait néanmoins clair qu’au moins 1/5 du montant soit un milliard de dollars sera consacré au financement des infrastructures de transmission électrique.

Mise en œuvre du programme Power Africa

Séoul entend ainsi apporter son soutien aux pays africains dans le cadre de Power Africa, un programme mis en œuvre par les États-Unis en Afrique. Mark Green, administrateur de l’agence de développement USAid, en première ligne dans la promotion de Power Africa, a confirmé que l’appui de Séoul permettrait d’installer environ 1 000 kilomètres de lignes de transmission électrique entre les infrastructures de production soutenues et financées en Afrique par l’initiative américaine.

A Lire: Côte d’Ivoire, Ghana, Cameroun : ces trois pays africains qui fournissent 70% de la production mondiale de cacao

Il faut noter que la Corée du Sud a adhéré à la Banque africaine de développement (BAD) en 1982. Lors de la 12ème reconstitution des ressources du Fonds africain de développement (FAD-12) pour la période 2011-2013, le pays s’est engagé à environs 54 millions d’unités de compte (soit plus de 80 millions de dollars EU), en hausse de 66 % par rapport à la reconstitution précédente (FAD-11). L’apport sud-coréen a représenté 1,32% du total des fonds réunis pour le FAD-12.

En termes de souscription au capital de la BAD, la Corée détient 9 707 parts, ce qui représente 0,291 % du total et 0,306 % des droits de vote.

Tags

André TOKPON

Journaliste spécialiste des questions agricoles

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité