AFRIQUE DE L'OUESTFINANCE & ECONOMIE
la Une

Côte d’Ivoire: Adama Bictogo, l’homme qui murmure à l’oreille du président ?

Beaucoup se plaisent à décrier sa proximité avec le pouvoir, qui serait à l’origine de son succès en affaires. Pourtant, Adama Bictogo n’est pas l’opportuniste, parvenu à ses fins avec l’arrivée au pouvoir de son ami Alassane Ouattara, que l’on décrit. L’homme, fin négociateur, a toujours réussi à atteindre ses objectifs, quel que soit le président en place, dans les sphères publiques et privées.

En fin d’année 2017, le groupe Snedai avait remporté un contrat public d’une valeur de 100 milliards FCFA pour réhabiliter les centres hospitaliers de Côte d’Ivoire. Le choix de cette entreprise pour exécuter le contrat, qui consistera à la rénovation des bâtiments et à la maintenance de l’équipement de plusieurs hôpitaux publics, a déclenché un véritable tollé au niveau d’une partie de la classe politique. La cause, Adama Bictogo, le patron du groupe Snedai n’en ai pas à son premier marché public remporté. Ce que les détracteurs ont oublié, c’est qu’il était déjà un homme d’affaires à succès avant l’arrivée au pouvoir d’Alassane Ouattara.

LEX4

L’enfant d’Agboville

A lire: Le Leader du mois : Julien Achille AGBE,  le jeune génie ivoirien  de la finance

En 1990, il est nommé directeur des départements de distribution de gros de la SCOA (Société Commerciale de l’Ouest Africain), qu’il quitte en 1994 pour devenir PDG de la SDPA (Société de Distribution des Produits Alimentaires). C’est à cette époque qu’il rencontre Alassane Ouattara. En 1999, il est nommé Conseiller spécial par Robert Gueï. Il quitte cette fonction après la victoire de Laurent Gbagbo aux élections présidentielles en 2000. Les deux années qui suivront, il travaille avec le groupe Bolloré comme consultant. Malgré les antagonismes qu’on lui prête avec l’exécutif, Adama Bictogo n’hésite pas à collaborer avec le pouvoir en place.

De 2002 à 2008, il est successivement conseiller spécial du ministre de l’Agriculture, puis conseiller spécial à la primature en charge de la diplomatie et des relations avec les institutions internationales. A cette époque l’homme bénéficie d’une popularité grandissante due à sa participation à la mise en place de l’accord de Ouagadougou. Cet accord de paix signé, le 4 mars 2007, par le président ivoirien Laurent Gbagbo, le chef des Forces nouvelles Guillaume Soro et le président burkinabé Blaise Compaoré, avait ramené la paix au sein de la nation des ivoiriennes. Quelques mois après sa signature, Adama Bictogo s’éloigne un moment de la scène publique pour reprendre sa casquette d’entrepreneur.

Logo du groupe Snedai
Logo du groupe Snedai

La réussite d’un homme qui sait saisir les opportunités

A la tête de la SNEDAI, Adama Bictogo noue un partenariat avec la société belge Zetes. Ensemble, les deux entreprises vont gagner des marchés au Mali, en Gambie, au Togo et en Côte d’Ivoire, où ils gèrent l’enrôlement pour la couverture maladie universelle. Cette dynamique ascensionnelle sera perturbée par la crise post-électorale de 2011, au terme de laquelle Alassane Ouattara, l’ami d’Adama Bictogo deviendra président de la république.

L’enfant d’Agboville est alors nommé ministre de l’intégration africaine. Mais cet épisode ministériel sera écourté. En 2010, Adama Bictogo dirigeait le cabinet MBLA, chargé de gérer la médiation avec les victimes du Probo Koala, le navire qui avait déversé, en 2006, des déchets toxiques à Abidjan. Sous la pression populaire, le ministre de l’intégration africaine est limogé. Au final, il sera blanchi au pénal. Heureusement, comme il l’explique à Jeune Afrique:

Le plus important est d’avoir pu conserver la confiance du président.

 

Il faut dire que l’homme est victime depuis plusieurs années du cocktail formé par sa réussite extraordinaire et son image. En effet, voir un entrepreneur aussi proche du pouvoir suscite naturellement des ennemis. Pourtant, quand on lui parle de cette proximité entre entrepreneur à succès et pouvoir, Adama Bictogo répond sans détourner le regard.

Oui, j’ai un solide réseau, y compris à l’étranger, et je me donne beaucoup de mal pour cela.

 

A lire: Fabrice Sawegnon : l’homme derrière la mystique de Voodoo communications

En effet, dire qu’Adama Bictogo ne doit sa réussite qu’à sa proximité avec Alassane Ouattara se révèle insultant pour les efforts fournis par un entrepreneur qui ne réussit pas qu’en Côte d’Ivoire. En 2011, l’homme d’affaires avait réussi à se rapprocher de Macky Sall pour décrocher le marché des visas biométriques sénégalais. Présent dans plusieurs pays d’Afrique, Adama Bictogo en a assez des critiques bien souvent infondées de ses détracteurs:

Jugez-moi sur les marchés que j’ai obtenus. Si je bénéficie toujours du soutien des banques, c’est parce que je respecte mes engagements.

Adama Bictogo, le député d'Agboville
Adama Bictogo, le député d’Agboville

Heureusement, le déferlement de critiques n’empêche pas de vouloir servir son pays. Depuis 2013, il est Député d’Agboville, sa ville de naissance à qui l’homme souhaite rendre tout le bonheur qu’elle lui a donné.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité