COMMUNIQUE

Africa Investment Forum 2018: une nouvelle vision audacieuse réduit les flux de capitaux en Afrique

«La vision est l’art de voir ce qui est invisible pour les autres», dit un dicton. Lorsque le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a exposé sa vision visant à faire basculer les flux de capitaux vers l’Afrique en organisant le premier forum sur les transactions basé sur les transactions, beaucoup n’ont pas vu ce qui allait se passer.

Un an plus tard, le verdict est incontesté.

LEX4

Le Forum Afrique de trois jours terminée le 9 Novembre Investissement e dans la capitale sud – africaine dépassant les attentes de ses organisateurs – La Banque africaine de développement. Au-delà des éloges des participants, un bilan préliminaire de la réunion laisse place à beaucoup d’optimisme.

Le forum a mis en évidence un solide portefeuille de projets et une profusion d’opportunités à la portée des investisseurs. Après un examen final de tous les projets de Boardroom, l’intérêt des investisseurs s’est élevé à près de 40 milliards de dollars, ont annoncé mercredi les organisateurs.

Près de 300 investisseurs institutionnels de 53 pays, dont 23 pays non-africains se sont réunis à Johannesburg, Afrique du Sud Novembre pour 7 à 9 l’événement inaugural.

 «L’Afrique est en avance sur son temps. Le business as usual n’est plus la norme… désormais ce sera un business inhabituel. Tout est maintenant prévu pour que les investissements mondiaux et régionaux permettent un atterrissage en douceur en Afrique. Le Forum africain de l’investissement a inversé la tendance des investissements sur le continent », a déclaré Adesina.

La valeur des projets de salle de réunion soumis au débat lors du Forum se situait à 47 milliards $, en hausse de 40,4 G $ annoncé à la veille de la clôture. Les chiffres mis à jour à la suite d’un examen final indiquaient que des intérêts d’investissement étaient garantis pour 49 projets d’une valeur de 38,7 milliards USD, en hausse de 32 milliards USD.

La diversité des projets était variée: infrastructure, énergie, transports et services publics, industrie, agriculture, TIC et télécommunications, eau et assainissement, fonds / services financiers, santé, éducation, tourisme et hospitalité, logement et aviation. Au total, 169 réunions bilatérales ont eu lieu dans les salles de conférence du marché. De plus, des conversations B2B ouvertes sur le marché se sont déroulées pendant les trois jours.

Parmi les transactions qui ont garanti l’intérêt des investisseurs, notons:

  • un projet d’expansion et de développement de chemins de fer de 3,7 milliards de dollars américains en Afrique du Sud. L’investissement appuiera l’acquisition de nouveaux trains de matériel roulant, l’agrandissement des installations de dépôt et la mise à niveau des systèmes de contrôle de signalisation et ferroviaire existants.
  • Projet d’engrais et de produits pétrochimiques pour le laiton – un investissement de 3 milliards de dollars américains pour la construction et l’exploitation d’une installation pétrochimique de classe mondiale pour la production de méthanol (1,75 mil MTPA), d’ammoniac (1,35 mil MTPA) et d’urée (1,35 mil MTPA)

Dans le secteur de l’énergie, 400 délégués se sont réunis pour des délibérations ciblées sur les réglementations et les questions de politique générale relatives à la construction de la deuxième phase d’une centrale électrique de 450 MW en Tunisie, d’une valeur de 440 millions de dollars américains. Des accords ont été conclus sur un certain nombre de plans d’action conçus pour accélérer les réformes réglementaires et dégager des goulets d’étranglement qui faciliteront les investissements dans un secteur d’une valeur potentielle de 70 milliards de dollars américains.

Dans le secteur des transports et de la logistique en Afrique, le lancement de “THELO DB”, un nouveau partenariat entre THELO SA (Afrique du Sud) et DEUTSCHE BAHN (Allemagne), a franchi une étape importante. Ce partenariat intervient dans le secteur ferroviaire critique de l’Afrique l’économie, avec un déficit annuel d’environ 62 milliards de dollars.

Au total, 1 914 délégués sur 2 200 inscrits ont assisté à l’événement, ce qui témoigne d’un vif intérêt pour le Forum.

Le président Cyril Ramaphosa de la République d’Afrique du Sud; Le Président Sahle-Work Zewde d’Éthiopie, le Président Alpha Condé de la République de Guinée; Le président sénégalais Macky Sall; La présidente du Ghana, Nana Dankwa Akufo-Addo, a assisté au forum. Parmi les autres responsables figuraient Yemi Osinbajo, vice-président du Nigéria; les premiers ministres du Rwanda, Edouard Ngirente et le Cameroun, Philémon Yang, ainsi que des ministres représentant le Royaume du Maroc, la Côte d’Ivoire, la Tanzanie, le Niger et le Gabon. Étaient également présents les gouverneurs et les membres du conseil d’administration de la Banque africaine de développement.

L’Africa Investment Forum a pour objectif principal de catalyser les investissements sur le continent par le biais d’une plate-forme de marché unique, conçue pour faire avancer les projets jusqu’à des stades finançables, mobiliser des capitaux et accélérer la clôture financière des transactions.

Les investisseurs, les responsables du développement multilatéral et les principales parties prenantes ont apporté leur soutien. Victor Oladokun, Directeur de la Communication de la Banque africaine de développement, a demandé à un panel d’investisseurs et de porteurs de projets ce qu’ils allaient changer lors du prochain Forum. Ils ont convenu que l’événement avait déjà atteint son objectif. Pour la première fois, une plate-forme réunissait tous les acteurs critiques sous un même toit: investisseurs, promoteurs de projets et dirigeants gouvernementaux.

Basil El Baz, PDG de Carbon Holdings, a déclaré: «Je n’ai jamais assisté à une conférence de ce type. Aux organisateurs, je dis ne changez rien. Continuez à faire exactement ce que vous faites. “

Des institutions financières mondiales telles que l’Africa Finance Corporation, la Banque de développement de l’Afrique du Sud, Africa 50, Afreximbank, la Banque européenne d’investissement, la Banque du commerce et du développement et la Banque islamique de développement, se sont associées à la Banque africaine de développement pour former une alliance solide et stratégique autour du nouveau initiative.

La prochaine édition du Africa Investment Forum aura lieu en novembre 2019.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité