A LA UNEAFRIQUE DE L'OUESTDIGITAL & STARTUPSPortrait startup

Cèchémoi, la marque Ivoirienne de prêt-à-porter traditionnel

Marthe N’guessan a décidé d’investir dans le prêt-à-porter traditionnel pour valoriser et moderniser le textile Ivoirien, mais aussi apporter une aide significative aux personnes défavorisées.

 

L’idée m’est venue de créer Cèchémoi suite au constat que la majorité des Ivoiriens ne connaissent pas les pagnes traditionnels des différentes régions de la Côte d’Ivoire. La minorité par contre qui connaît ces pagnes ne les utilisent qu’à des fins traditionnelles

LEX4

raconte Marthe N’guessan sur la page facebook Afropreneuriat. Elle s’est donc assigné la mission d’être l’ambassadrice du pagne Ivoirien auprès des Ivoiriens, en leur faisant mieux découvrir le textile made in Côte d’Ivoire, mais aussi les inciter à l’arborer au cours de diverses occasions.

Je veux donc prouver qu’on peut porter ces textiles autrement et à tout type d’événements juste en alliant le traditionnel au modernisme

ajoute-elle en mettant l’accent sur la nécessité de valoriser le pagne Ivoirien. De ce fait, Marthe N’guessan s’est lancé dans la confection des tenues prêt-à-porter avec le pagne Ivoirien. Elle y apporte une touche d’originalité pour se démarquer de ses concurrents. En plus des modèles qu’elle a déjà confectionnés, elle reçoit des commandes pour faire des coutures sur-mesure, selon le choix et le goût de ses clients.

Lire aussi:Libération de Simone Gbagbo : début de la réunification ivoirienne ?

En effet, l’appellation Cèchémoi a été choisie à dessein pour montrer qu’il s’agit d’une œuvre fabriquée en Côte d’Ivoire. Marthe N’guessan le justifie si bien :

Tout individu peut donc s’identifier à travers nos tenues.

En plus de son intention de valoriser le made in Côte d’Ivoire, Marthe N’guessan est philanthrope. Auprès de chaque client, elle déduit un pourcentage sur tout achat afin de faire des œuvres caritatives. Une initiative qui lui tient à cœur, pour faire preuve de solidarité envers les personnes en situation difficile.

Tags

Michael TCHOKPODO

Redacteur du magazine InAfrik

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité