ACTUALITESAFRIQUE CENTRALEL'afrique qui bouge

Cédric SIMEN, l’inventeur de la première voiture made in Cameroun

Son manque d’expériences et son niveau d’étude relativement bas ne l’ont pas empêché de réaliser des prouesses dans le secteur de l’automobile. Jeune camerounais originaire de la ville de Bafoussam, Cédric SIMEN est l’inventeur de la première voiture made in Cameroun, de la marque SM237.

Du rêve d’enfant à la réalité, Cédric SIMEN, ce jeune inventeur âgé de 27 ans s’est révélé au monde entier depuis quelques semaines sur les réseaux sociaux et les médias du monde. Dans un clip du chanteur ivoirien Safarel Obiang, Cédric SIMEN voit une voiture de plage qu’il décide de reproduire, « mais plus belle, plus résistante et capable de rouler sur des routes sablonneuses et montagneuses. Je voulais une voiture tout terrain », dit-il.

LEX4

Sans un quelconque diplôme, le jeune inventeur a fabriqué une voiture avec un volant, tableau de bord, siège en cuir, feux arrières, feux avant, rétroviseurs,  des roues à gente chromée. C’est une petite voiture tout terrain de deux places baptisée SM237 (un nom tiré de son patronyme SIMEN et de l’indicatif téléphonique du Cameroun) et qui a tout d’une voiture ordinaire.

Lire aussi :Sedima en passe de devenir le n°1 de l’agroalimentaire en Afrique

« Je suis devenue une star »

Un exploit qui ne laisse personne indifférent et qui apporte à Cédric, un succès auquel il ne s’attendait pas visiblement.

« Je suis devenue une star, raconte-il au journal Le Monde. Sur Facebook, dans les rues, on m’interpelle, on me félicite, on m’embrasse avant la sempiternelle photo. Beaucoup me disent qu’ils sont fiers de moi. Je reçois des appels du Cameroun, du Bénin, de Côte d’Ivoire, de France, de Belgique… de partout ! Moi je voulais juste réaliser mon rêve d’enfant, construire ma propre voiture et la conduire. »

Il n’a fallu qu’un mois et demi et le soutien unique de son épouse pour mettre sur les voies du pays de Paul Biya, cette petite merveille. « J’ai entièrement conçu et fabriqué la coque. J’ai acheté certaines pièces originales comme le moteur, les amortisseurs et le volant. C’est une voiture qui peut être utilisée par tout le monde, les touristes comme les particuliers », explique le jeune concepteur. Tout ceci sur fonds propres avec 2,5 millions de francs Cfa (environ 3 800 euros) qu’il a économisés.

« Je modifie ma SM 237 tous les jours. Je veux y installer un moteur électrique. Car la pollution est un handicap pour notre environnement et notre pays importe trop de voitures d’occasion, déjà très vieilles. » Il reçoit de nombreuses propositions, des commandes du Cameroun et des sollicitations de la part des partenaires étrangers qui lui proposent des moteurs électriques ou leurs services.

Tags

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité