Afrique CentralePortrait startupSanté

Infiuss, la plateforme digitale camerounaise pour pallier la pénurie de sang

A 22 ans, Mélissa Bimé, infirmière camerounaise a mis au point Infiuss, une réserve de sang en ligne pour sauver des vies.

Rita est passée de vie à trépas à 5 ans, des suites d’une anémie, sous le regard de Mélissa Bimé, infirmière.  A partir de ce moment, la jeune femme s’est résolue à trouver une solution à l’un des problèmes cruciaux dans les hôpitaux à savoir la pénurie de sang.

A Lire: Rwanda: Michaella Rugwizangoga, la Golden lady de la Volkswagen Mobility Solutions

C’est ainsi qu’elle a créé en 2016, Infiuss, une banque de sang en ligne, fournissant aux formations sanitaires des poches de sang pour faciliter les transfusions. D’abord, elle s’est attelée, avec son équipe de six personnes, à changer la mentalité des populations sur l’utilité du don de sang.

Melissa Bime, CEO & Fondatrice d'INFIUSS
Melissa Bime, CEO & Fondatrice d’INFIUSS

Cette action a favorisé un regain de confiance chez les donateurs qui ont recommencé à donner de leur sang. Cela leur permet d’avoir une banque de sang disponible pouvant approvisionner les hôpitaux.

On connecte les hôpitaux qui ont des banques de sang à ceux qui en n’ont pas, pour que les médecins puissent faire des transfusions sanguines aux patients dans le besoin

confie Mélissa Bimé à Jeune Afrique. Pour bénéficier d’une poche de sang, le processus est simple : il suffit d’appeler les services de Infiuss ou envoyer un message à leur adresse.

A Lire: La camerounaise Aïcha Noucti Kadji ou le « Secret » du goût dans les plats

Aujourd’hui, la jeune femme peut être fière. Elle est en partenariat avec une quarantaine d’hôpitaux aussi bien à Yaoundé qu’à Douala et a déjà fourni plus de 3 000 poches de sang aux centres de santé. Lauréate du prix pour l’Afrique sub-saharienne au Cartier Women’s Initiative Awards 2018, Mélissa Bimé ambitionne d’étendre ses activités dans tous les autres pays africains.

Par : Michaël TCHOKPODO

Tags
Voir plus

Michael TCHOKPODO

Redacteur du magazine InAfrik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

Close
Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité