ACTUALITES

Kenya: la Banque africaine de développement approuve un prêt de 62,914 millions d’euros pour améliorer l’accès à des services viables d’assainissement à Nairobi

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a approuvé un financement de 62,914 millions d’euros pour financer la fourniture de services d’assainissement via le «Programme de réhabilitation et de restauration du bassin de la rivière Nairobi: projet d’amélioration de l’assainissement de la phase II».

L’objectif du projet est d’améliorer l’accès, la qualité, la disponibilité et la durabilité des services de traitement des eaux usées dans la ville de Nairobi afin de contribuer à la restauration du bassin de la rivière Nairobi.

LEX4

Le projet, cofinancé par l’Agence française de développement (AFD) avec 20 millions d’ euros supplémentaires , vise les investissements prioritaires dans l’assainissement dans la ville de Nairobi pour améliorer la santé et les conditions de vie dans la capitale nationale.

On estime que 500 000 personnes devraient bénéficier de ce projet grâce à la réhabilitation et à la construction d’installations de traitement des eaux usées à Dandora, à la construction d’un réseau de rétention d’égouts de 220 km comprenant une infrastructure de gestion des boues de vidange, ainsi qu’à la construction et à la réhabilitation de 100 toilettes dans les quartiers informels de Nairobi.

Le projet aidera également Athi Water Services Board et la société d’approvisionnement en eau et d’assainissement de la ville de Nairobi à offrir des services d’assainissement améliorés grâce au renforcement des institutions.

«Des investissements retardés et inadéquats dans la gestion des eaux usées ont entraîné des services d’assainissement médiocres à Nairobi», a déclaré Wambui Gichuri, directeur de l’eau et de l’assainissement, notant que «ce projet fournira des services d’assainissement sûrs, adéquats et fiables, réduisant les risques pour la santé et la charge économique. ”

Le projet, dont le coût total est estimé à 70 841 millions d’euros, sera financé par le prêt de 59 407 millions d’euros (83,9%) accordé par la Banque et par le prêt du Fonds africain de développement (4,9%) au financement de 7,927 millions d’euros. Le projet, qui sera mis en œuvre dans 48 mois, permettra d’améliorer l’accès aux services d’assainissement de 48% à 70%.

On estime à 4,4 millions le nombre de personnes habitant à Nairobi, ce qui représente environ 9% des 48,5 millions d’habitants que compte le pays. Le Kenya perd chaque année environ 1% de son PIB en raison de mauvaises conditions d’assainissement. Les services urbains n’ont pas suivi le rythme de l’expansion rapide, les infrastructures d’égout existant ne desservant que 48% de la ville.

La dégradation de l’environnement et les impacts sur la santé publique dus à un assainissement médiocre entraînent une mortalité et une morbidité infantiles élevées, une fréquentation et un rendement scolaires médiocres, en particulier chez les filles, et une faible productivité.

Le projet s’aligne sur le document de stratégie par pays de la Banque (DSP) 2014-2018 et contribue directement au premier pilier en soutenant des investissements qui auraient des effets positifs sur la santé des résidents de Nairobi.

Le DSP a une caractéristique forte sur la contribution de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement au programme de développement «High 5». Le projet soutient la Vision 2030 du Kenya en fournissant des systèmes d’infrastructure complets qui serviront de base à une croissance équilibrée, durable et inclusive.

Le projet contribue également à la réalisation de l’objectif de développement durable n ° 6 «Accès universel à l’eau et à l’assainissement».

Tags

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité