ACTUALITESCOMMUNIQUE

La Banque africaine de développement lance son premier rapport d’investissement Afrique-Afrique (A2A)

Les opportunités d’investissement en Afrique dépassent les obstacles, selon un rapport de grandes entreprises africaines couvert par le nouveau rapport sur l’investissement Afrique-Afrique (A2A) de la Banque africaine de développement, le tout premier rapport sur le commerce interafricain publié par la Banque.

Le rapport met au jour les réalités auxquelles sont confrontées les entreprises africaines lorsqu’elles investissent sur le continent, les tendances émergentes en matière d’investissement dans l’A2A et les mesures que les décideurs africains peuvent prendre pour accélérer les investissements intra-africains.

LEX4

Rapport d’investissement d’Afrique en Afrique: Un premier aperçu montre que de plus en plus d’entreprises africaines investissent en Afrique. Ces entreprises ont confiance dans le potentiel de croissance à long terme du continent. ils sont à la pointe de leurs industries et tirent parti de leur connaissance des marchés locaux pour générer des rendements et un impact plus importants.

Conformément aux cinq priorités de la Banque pour la transformation de l’Afrique et à l’Agenda 2063 de l’Union africaine, le rapport A2A vise à faire avancer la discussion sur l’investissement dans le continent. Il montre ce que font les multinationales africaines pour stimuler les investissements en Afrique, comment elles élargissent leur empreinte africaine et donne un aperçu de la manière dont il est possible d’intensifier plus largement les investissements.

Lire aussi: La Banque africaine de développement émet une obligation globale de référence de 2 milliards $ à 5 ans

« Alors que l’investissement étranger direct à l’échelle mondiale diminue en Afrique, les investissements intra-africainss’accélèrent», a déclaré Akinwumi A. Adesina, président du Groupe de la Banque africaine de développement. « Les grandes entreprises africaines se déplacent de plus en plus et étendent leur empreinte africaine. C’est grâce à de nouveaux investissements que le continent peut construire une croissance et un développement durables et inclusifs. Nous en avons fait notre engagement collectif dans les High 5s ».

Le rapport A2A regroupe huit sociétés africaines cotées en bourse et privées opérant dans les secteurs des services aux consommateurs, de la finance, de l’industrie, des médias et des portefeuilles diversifiés, avec des bases en Afrique du Nord (Maroc), Afrique de l’Ouest (Nigeria) et Est. Afrique centrale (Éthiopie, Kenya) et Afrique australe (Maurice, Afrique du Sud).

Parmi les faits saillants des récits d’investissement intra-africains du rapport, citons l’importance d’une vision claire à long terme, la mise à jour des données d’investissement, la création de partenariats locaux pour fournir des compétences sur le marché du travail local.

Le business case de l’investissement A2A est étroitement lié à l’intégration, à la croissance et à la prospérité du continent. Bien que des défis demeurent, le rapport A2A est le début d’une discussion plus large visant à accélérer les investissements, à aller au-delà de la liste de souhaits et à conclure des accords. Les décideurs du continent peuvent inspirer un plus grand niveau de confiance et promouvoir les investissements A2A en soulignant leur rôle de partenaires commerciaux fiables pour les investisseurs africains.

Le rapport s’inscrit dans le cadre de la poursuite des investissements du Groupe de la Banque en Afrique, ainsi que du premier Forum sur l’investissement en Afrique (AIF), prévu à Johannesburg (Afrique du Sud) du 7 au 9 novembre 2018.  

Tags

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité