COMMUNIQUE

“La corruption n’investit pas dans l’avenir, elle tue l’avenir.” – Akinwumi Adesina, au Sommet mondial de la paix des dirigeants mondiaux

«Nous travaillons d’arrache-pied avec les gouvernements pour améliorer la transparence, la gouvernance, la responsabilité et la réalisation de projets sur tout le continent. La corruption n’investit pas dans l’avenir, elle tue l’avenir » , a déclaré Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement, au Sommet mondial de la paix des dirigeants.

Selon le Forum économique mondial, environ 116 milliards de dollars par an seraient nécessaires pour nourrir le monde et éliminer la faim. Il faudrait également 8,5 milliards de dollars par an pour éliminer le paludisme.

LEX4

«Cela ne représente que 0,28% de la perte globale due à la corruption chaque année», a déclaré Adesina. «Il faudrait 26 milliards de dollars par an pour envoyer tous les enfants du monde à l’école. L’Agence Atomique Internationale estime que 31 milliards de dollars par an fourniraient de l’énergie à tous dans le monde. Il ne s’agit que de 1% des pertes annuelles dues à la corruption dans le monde », a-t-il ajouté.

Les Perspectives économiques en Afrique pour 2019 de la Banque africaine de développement indiquent que la croissance économique impressionnante de l’Afrique devrait être maintenue à 4% en 2019 et à 4,1% en 2020, 40% des pays africains devant enregistrer des taux de croissance encore plus élevés.

Lors de sa visite à Séoul, M. Adesina a déclaré: “Il n’ya pas de meilleur moment pour investir en Afrique que maintenant.”

La zone de libre-échange de l’Afrique continentale devrait faire de l’Afrique la plus grande zone de libre-échange du monde, avec un PIB combiné estimé à plus de 3,3 billions de dollars. 

Adesina a déclaré que la Banque travaillait à la mise en place d’un programme conjoint Corée-Afrique Tech Corps destiné à amener les jeunes et talentueux entrepreneurs technologiques coréens et africains à nouer des partenariats créateurs de richesse. positionner l’Afrique dans le courant dominant de la 4 e révolution industrielle “.

Le Technoparc de Busan, la métropole de Busan, la Banque africaine de développement et le Gouvernement tunisien collaborent actuellement à un projet pilote de drones agricoles visant à évaluer et surveiller la dégradation des sols et à fournir des données en temps réel pour améliorer la productivité. La Banque a l’intention d’intensifier le projet à travers l’Afrique et de développer d’autres utilisations de pointe des drones industriels à travers le continent.

Adesina a déclaré: «Aujourd’hui, des millions de jeunes Africains au chômage n’ont pas d’emploi et nombre d’entre eux prennent des risques énormes pour traverser la Méditerranée et chercher un avenir meilleur. en Europe. Le fait est qu’il n’ya aucune fierté à voir des milliers de jeunes hommes et femmes se noyer dans les eaux tumultueuses de la Méditerranée. L’avenir de la jeunesse africaine ne réside pas en Europe. L’avenir de nos jeunes doit reposer sur une Afrique prospère, prospère et sûre. ”

Lors du Sommet de la paix pour les dirigeants mondiaux, le président de la Banque africaine de développement a souligné les principales réalisations de 2018, notamment: 5 millions de personnes disposant de connexions électriques nouvelles ou améliorées; 19 millions de personnes qui ont bénéficié de technologies agricoles améliorées; 1,1 million de personnes ayant bénéficié de projets d’investissement du secteur privé; 14 millions de personnes ont eu accès à de meilleurs services de transport et 8 millions à un meilleur accès à l’eau et à l’assainissement.

Adesina a déclaré que la Banque pourrait faire plus avec l’appui de ses 80 pays membres qui discutent actuellement des options pour l’augmentation générale de capital de l’institution.

«Si le scénario de l’augmentation générale du capital était approuvé par les actionnaires de la Banque, nous fournirions 105 millions de personnes supplémentaires à l’électricité, 137 millions de personnes à des améliorations de l’agriculture et 22 millions de personnes qui bénéficieraient des projets d’investissement du secteur privé. 151 millions de personnes bénéficient d’un meilleur accès aux transports et 110 millions de personnes bénéficient d’un meilleur système d’approvisionnement en eau et d’assainissement ».

Adesina a exhorté les actionnaires de la Banque à faire des contributions généreuses afin de maintenir l’élan, de créer des emplois pour des millions de jeunes africains, de positionner l’Afrique dans les chaînes de valeur mondiales et d’accélérer les efforts de l’Union africaine en faveur de l’Agenda 2063, «L’Afrique que nous voulons».

Tags

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité