ACTUALITES

La fabuleuse histoire d’Anthony, fils adoptif malgache du président Akinwumi Adesina

Il y a trois ans, Anthony, 11 ans à l’époque, avait un tel retard de développement que le président du Groupe de la Banque africaine de développement, Akinwumi A. Adesina, en visite dans la région du Bas Mangoky, à Madagascar, était persuadé qu’il n’avait pas plus de 5 ans.

« En visitant le Bas Mangoky, à Madagascar, en 2016, mon regard s’était figé sur l’un des enfants qui accouraient à ma descente d’hélicoptère. Il était à ce point petit de taille que j’étais persuadé qu’il ne pouvait pas avoir plus de 5 ans, raconte Adesina. Je lui ai demandé son nom. Il m’a répondu « Anthony ». Sa voix n’était pas celle d’un enfant de 5 ans. Il m’a révélé avoir 11 ans. J’étais stupéfait. Il souffrait d’une malnutrition sévère. » C’était le 2 août 2016.

LEX4

L’histoire aurait pu s’arrêter là. Le président Adesina aurait pu continuer sa visite de la région où les rendements de riz ont triplé grâce à une intervention décisive du Fonds africain de développement, passant de 2 à 6 tonnes par hectare. Il aurait pu continuer son chemin, fier de l’action du Fonds qui a permis d’obtenir dans la région une augmentation de 141% des revenus agricoles.

C’était compter sans ses propres convictions et le combat forcené qu’il mène depuis des décennies contre la malnutrition : « Anthony a dit que son rêve était de devenir médecin », répéta-t-il, visiblement très ému. Le président du Groupe de la Banque africaine de développement décida alors, en accord avec son épouse, d’adopter Anthony, de lui donner les moyens de vivre dignement avec sa famille, dans son environnement d’origine.

On aurait pu en rester là. Mais l’histoire se poursuit, tel un conte de fée. « J’ai l’ai revu avant-hier. Notre fils, Anthony, grandit normalement. Il est beau et bien nourri, se réjouit Adesina. Il a de très bonnes performances à l’école et figure même parmi les meilleurs de sa classe. J’espère sincèrement qu’il sera un jour médecin et réalisera son rêve. » Alors qu’en 2016, il arrivait à peine à mi-hauteur de son père adoptif, il semble aujourd’hui bien parti pour le dépasser en taille.

Cette histoire humaine a profondément ému les plénipotentiaires des pays donateurs du Fonds africain de développement réunis à Antananarivo pour discuter de la 15èmereconstitution des ressources du Fonds, qui a investi quelque 48 milliards USD dans les pays africains à faible revenu.

C’est l’Afrique tout entière que le président Adesina perçoit à travers l’histoire d’Anthony. A l’image de ce jeune garçon malgache, le continent peut sortir de la fragilité et devenir une locomotive économique. « La fragilité n’est pas une fatalité. Elle peut être surmontée », a d’ailleurs plaidé le président de la Banque africaine de développement dans son discours d’ouverture de la deuxième réunion de reconstitution du Fonds africain de développement.

« Nous croyons en l’Afrique ! Nous croyons en un avenir prospère. Nous croyons en sa destinée ! », a-t-il martelé. Car, comme l’espoir est revenu dans la région du Bas Mangoky, comme Anthony peut aujourd’hui réaliser son rêve de devenir médecin, « le Fonds africain de développement peut continuer à libérer l’espoir des populations les moins développées, ouvrir des perspectives à ceux qui n’ont rien, insuffler de la fierté et de la détermination pour réussir, contre vents et marées », a-t-il plaidé, appelant les pays donateurs à maintenir un engagement fort pour l’Afrique.

Les exemples de réussite abondent, a poursuivi Adesina. Il a ainsi cité plusieurs pays où l’intervention du Fonds africain de développement a été salvatrice. L’exemple de la Côte d’Ivoire est édifiant : « Le PIB de la Côte d’Ivoire avait brutalement chuté à la suite des turbulences politiques, sociales et économiques qu’elle a vécues il y a quelques années. Grâce à l’intervention opportune et décisive du Fonds africain de développement, ce pays enregistre aujourd’hui un des taux de croissance les plus impressionnants d’Afrique, voire du monde. » A l’image d’Anthony, qui caracole aujourd’hui en tête des élèves de sa classe…

Click on the following link to view pictures: https://flic.kr/s/aHsmEKixpj

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité