AFRIQUE DE L'ESTAGRICULTURE
la Une

La Tanzanie entame sa révolution agricole dans le secteur cotonnier

Après avoir connu son plus bas taux de production de Coton en 2016 (28 000 tonnes), la Tanzanie qui redresse peu à peu sa filière d’or blanc, envisage de faire passer les recettes d’exportation de coton de 30 millions $ actuellement à 150 millions $ d’ici 2020.

Au creux de la vague en 2016, le pays était parvenu à relancer sa filière cotonnière en faisant grimper sa production de 28 000 tonnes à 70 000 tonnes en 2017, soit un taux de croissance de 150%. La Tanzanie entend produire davantage pour non seulement atteindre les 268 000 tonnes produites en 2011, mais battre des records et tutoyer les premiers producteurs africains tels que le Mali et le Bénin.

LEX4

A lire:  L’Ethiopie atteint un record en recettes de 255 millions de dollars pour les exportations de légumineuses

Selon les propos de la ministre adjointe de l’agriculture Mary Mwanjelwa rapportés par Xinhua, le pays a mis en place depuis 2017, plusieurs stratégies afin de franchir le cap des 600 000 tonnes de coton. Ainsi, des intrants ont été fournis gratuitement aux cotonculteurs et la Cotton Company of Zimbabwe (Cottco) a mis en place 433 points d’achat à travers tout le pays. Pour la saison 2018, le gouvernement a mis à la disposition des producteurs, la semence d’une nouvelle variété de coton, dénommée UKM08 et élaborée par l’Institut de recherche d’Ukiriguru.

Autant de mesures incitatives qui ont commencé à porter leurs fruits pour faire renaitre l’espoir aussi bien chez les producteurs que chez les autorités de Dar-es-Salam. Le coton est la seconde source de change du secteur agricole tanzanien après le café et le pays exporte près de 70% de son coton dont la culture est pratiquée dans plus de 20 régions du pays.

Tags

André TOKPON

Journaliste spécialiste des questions agricoles

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité