ACTUALITES

Le chef de la diplomatie portugaise, Augusto Santos Silva, en visite au siège du Groupe de la Banque africaine de développement

« Nous sommes conscients que l’avenir de l’Europe dépend de celui de l’Afrique et des relations d’interdépendance et de complémentarité entre les deux continents voisins. Nous entretenons des relations très étroites avec ce continent que nous considérons comme une priorité », a déclaré Augusto Santos Silva, ministre portugais des Affaires étrangères, le 29 mai 2019, au siège de la Banque africaine de développement, à Abidjan. Il a insisté sur la nécessité d’investir en Afrique dans le cadre d’un programme participatif at gagnant-gagnant.

Le ministre, qui dirigeait une délégation de onze membres à la Banque, s’est entretenu avec le premier vice-président, Charles Boamah, et le vice-président en charge des Ressources humaines et des services institutionnels, Mateus Magala. Les échanges ont également porté sur les investissements en Afrique et sur les zones du « Compact lusophone ». Il s’est félicité de l’allocation par son gouvernement de 400 millions d’euros au titre de garanties et d’autres mécanismes de partage des risques dans le budget 2019 visant à soutenir la mise en œuvre de ce Compact. »

LEX4

“Les attentes sont grandes et c’est la première fois que nous allons lancer des garanties pour soutenir les investissements directs portugais en Afrique”, a-t-il poursuivi.

Le ministre Silva a par ailleurs insisté sur le rôle d’un nouveau modèle du secteur privé dans le développement de l’Afrique : « Nous avons besoin d’une nouvelle alliance qui exige un véritable changement de paradigme pour investir dans un partenariat qui profitera aux deux parties. Nous devons nous concentrer sur les investissements privés qui contribueront à la puissance économique et à améliorer la vie de nos populations respectives. »

Au cours d’un dialogue de haut niveau sur les «relations Europe-Afrique», le ministre a fait un exposé introductif et appelé à une nouvelle alliance Europe-Afrique, à un programme de relations gagnant-gagnant et au respect de la diversité.

Le premier vice-président de la Banque, Charles Boamah, s’est, à son tour, félicité de l’excellente relation avec le Portugal. Il a expliqué qu’un des piliers importants de la politique de l’institution consiste à renforcer sa coopération avec les pays membres, en général, et les pays non régionaux, en particulier, en soutenant les High 5s, les Objectifs de développement durable et l’Agenda 2063 de la Union africaine. Avant de saluer « le partenariat et l’appui dont nous bénéficions de la part du Portugal, le troisième pays non africain à avoir abrité nos Assemblées annuelles. Nous avons lancé une initiative importante en vue d’augmenter le capital de la Banque. C’est un cheminement pour lequel nous voulons également compter sur votre soutien».

Les discussions se sont déroulées en présence du Conseil d’Administration  de la Haute Direction de la BAD et ont été animée par de l’administratrice de la Banque pour l’Allemagne, le Luxembourg, le Portugal et la Suisse, Catherine Cudre-Mauroux.

Tags

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité