ACTUALITESAFRIQUE DE L'OUESTFINANCE & ECONOMIEL'afrique qui bouge

Le togolais Samuel Mathey, au pas de charge pour le Nobel de l’économie 2019

Docteur en économie et professeur d’université, le togolais Samuel Mathey a été fonctionnaire dans de grandes institutions aux Etats-Unis. Il démissionne de ces fonctions assez confortables, pour s’engager dans une bataille farouche contre le fléau sans cesse grandissant du chômage en Afrique. Dr Mathey envisage pour la deuxième fois consécutive de candidater pour le prix Nobel de l’économie.

Après une première tentative infructueuse l’année dernière, Samuel Mathey pourrait-il créer la surprise en décrochant le prix Nobel 2019 de l’économie ? En effet, l’économiste togolais rêve de devenir le premier Africain à recevoir cette distinction honorifique et ne compte nullement se laisser décourager par un premier échec. D’ailleurs, son entourage a déjà relancé sa candidature et le remet en compétition pour 2019.

LEX4

Afin d’augmenter leur chance de ravir la vedette aux universitaires américains William Nordhaus et Paul Romer, lauréats du prix Nobel d’économie 2018, Samuel Mathey et son équipe lancent la plateforme : « je soutiens EZF prix Nobel 2019. » Professeur d’économie et de management avec une spécialisation dans les problématiques de la dette, du financement et de l’entrepreneuriat, Samuel Mathey est détenteur d’un doctorat d’Etat américain en économie, d’une maîtrise en économie monétaire et économétrie puis d’un diplôme de fin de formation en études comptables.

Un cursus d’excellence

Samuel Mathey est un Consultant de renommée mondiale. Avant d’y arriver, il a d’abord fait carrière en tant que professeur à HEC Paris et à l’université de Nancy. Aussi, intervient-il dans des universités américaines et africaines. A l’instar de la Côte d’Ivoire, il a dirigé plusieurs missions d’études sur le secteur privé, dans de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest. Dr Mathey fut également fonctionnaire dans de grands cabinets d’expertise comptable, y compris KPMG et PwC aux Etats-Unis. Contributeur et expert en économie et en entrepreneuriat, il a publié d’innombrables articles dans des médias et magazines aussi bien en Afrique qu’en Europe (Africa 24 TV, Tycoon Magazine…).

La Fondation Africaine pour l’Entrepreneuriat et le Développement Economique (FAFEDE) est une organisation du Dr Mathey qui promeut l’entreprenariat des africains par les africains, à travers la création du concept EZF : Entreprendre à Zéro Franc. Une initiative fortement plébiscitée dans son dernier ouvrage. Il fut également consultant pour Sinoconnect, une structure clé de la politique économique de la Chine aux Etats-Unis qui acquiert des actions au sein de start-ups américaines aux technologies prometteuses.

A la quête du savoir

Issu d’une famille modeste et animé d’une volonté manifeste de rompre avec la pauvreté, Samuel Mathey quitte son Togo natal pour le Ghana ; puis fini par s’installer en Côte d’Ivoire où il lance sa toute première entreprise en informatique qui lui rapporte près de 10 000 euros en à peine un  mois. Ambitieux mais surtout déterminé, il s’envole pour les Etats-Unis à la quête de meilleures formations. Il arrive les poches vides mais réussi néanmoins à décrocher une bourse d’étude de près de 300 000 Dollars US qui lui permet de financer ses études doctorales.

Samuel réalise finalement son rêve américain avec à la solde un doctorat (Ph.D.) en Économie et MBA de l’Université du Delaware et de Ohio State University. Dans son palmarès, on retient qu’il est un membre de plusieurs associations, dont l’Academy of Management, l’Association américaine Economic Association et la Black MBA Association, une organisation faîtière d’intelligentsia des entreprises noires américaines.

Lire aussi : La Banque africaine de développement dévoile son rapport Perspectives économiques en Afrique 2019

Une Afrique autonome et pleine d’opportunités

Après ses études aux Etats-Unis, Samuel Mathey est aujourd’hui chercheur et professeur d’économie, de stratégie et d’entreprenariat. Mais ce qui le passionne le plus, c’est de retourner en Afrique, un continent qui reste pour lui plein d’opportunités. L’indomptable expert en économie élabore le sérum contre la problématique du chômage des jeunes en Afrique.

Pour lui, l’ultime solution palliative applicable à ce mal n’est nul autre que l’entreprenariat et l’auto-emploi des jeunes, qu’il définit à travers son approche EZF : Entreprendre à Zéro Franc. A en croire le Docteur en économie, l’entreprenariat et l’auto emploi sont les seuls moyens dont dispose l’Afrique pour relever efficacement le défi de la croissance économique. Il rêve d’une Afrique indépendante, autonome, créatrice d’emplois et de richesses et qui entretient l’espoir.

Lire aussi : La Banque africaine de développement, partenaires, accueillera un atelier sur l’harmonisation des politiques de semences par le COMESA

Les défis de l’entreprenariat

A l’issue de nombreuses études réalisées grâce à sa fondation, Samuel Mathey arrive à déceler trois problèmes fondamentaux qui empêchent les jeunes d’entreprendre en Afrique. Il s’agit notamment du financement, de la fiscalité et de l’accès aux marchés ; un monstre à trois têtes qui doit absolument capituler. C’est donc à juste titre qu’il lance deux de ses projets phares qui impactent positivement le monde entrepreneurial en Afrique : les projets 35,3 et EZF. 35,3 est une initiative qui permet à tout jeune entrepreneur africain de 35 ans ou moins de bénéficier d’une exonération des impôts.

L’EZF par contre est un programme de coaching sur comment démarrer son entreprise sans pour autant avoir accès à un financement. Les résultats parlent d’eux-mêmes :

« je rêvais d’avoir un grand local, mais pour commencer j’avais juste besoin d’une pièce et d’un peu de matériel »

 

, déclare une bénéficiaire du programme EZF.

, explique Dr Mathey.

L’aspirant au prix Nobel de l’économie ambitionne changer l’écosystème de l’employabilité en Afrique en brisant le mythe du fonctionnariat puis en créant une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs compétents, aguerris  et déterminés.

Tags

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité