AFRIQUE DE L'OUEST
la Une

L’humoriste ivoirien Observateur ébène : du sommet de l’autodérision à l’art abstrait

Qu’est ce qui fait rire ? Cette question qui vient à l’esprit, souvent, à l’occasion d’une polémique liée à une blague de mauvais goût, l’ivoirien Observateur ébène la suscite à chacune de ses vidéos. Jouant malicieusement avec l’esprit de son audience, le youtubeur se plait chaque semaine, ou presque, à marcher sur la fine ligne qui sépare le drôle du ridicule. A force, le désopilant funambulisme de cet attachant gamin de 30 ans en a fait une véritable icône du web francophone, une star… du rire abstrait.

Il nous aura presque fait attendre. Quelques jours après le buzz créé par le héros malien Mamadou Gassama, le célébrissime youtubeur ivoirien Observateur ébène publiait, le 29 mai dernier, sa première vidéo sur l’affaire. Utilisant un angle plus attendu qu’à son habitude, la vidéo décrit l’entrainement d’immigrés et leurs quêtes pour trouver un enfant à sauver, dans le but d’obtenir la nationalité française. Une fois qu’ils trouvent un enfant en détresse, ils préfèrent abandonner le challenge pour sauver leur propre vie :

LEX4

La nationalité c’est bien, mais la vie c’est mieux

Il ne faut pas s’y tromper. L’angle attendu de cette vidéo est une exception. Observateur ébène, c’est de l’hilarité, du plaisir, qui souvent vous surprend et parfois vous contraint. Cinquante nuances de rire.

Affaires Mamadou gasama les vérités cachées De La bravoure de ce jeune homme a suscité beaucoup d’interrogation w/ Moorad KTB & Paul de Saint-Sernin(( retrouvés moi que sur Instagram désormais)) Insta : Observateur_ebene

Publiée par Observateur sur mercredi 30 mai 2018

 

Mais qui est-tu donc Observateur ébène ?

Si vous l’avez loupé, c’est que vous avez soigneusement évité internet ces deux dernières années. Véritable OVNI du web, Observateur ébène fait rire, depuis 2016, toute la toile francophone. Ce destin, même lui ne l’avait pas imaginé.

À la base je n’avais pas du tout l’intention de faire carrière dans la comédie, je voulais juste exposer mes idées en public

explique le youtubeur. Au début, il s’imaginait mal annoncer à son père, un agriculteur, qu’il voulait faire carrière dans la comédie. « Pour lui le plus important était que je réussisse à l’école », confie Observateur ébène. D’ailleurs, l’ivoirien ne vit pas de son activité de vidéaste. « Je m’occupe de la gestion d’une base de données d’une compagnie pharmaceutique », explique-t-il.

A Lire: Régis Ezin, l’Iridium Béninois qui réinvente les aliments de base

Il fait ses études primaires et secondaires entre Bouaké et Yamoussoukro, avant de rejoindre Abidjan, une fois son baccalauréat obtenu. Il passera un BTS électronique dans la capitale ivoirienne. Pourtant, en 2011, le jeune homme né en Côte d’Ivoire, à l’État civil Florent Amany, va poster sa première vidéo sur YouTube. Ses 85 abonnés de l’époque, suivent sa vie scolaire. Son audience augmente, lorsqu’il commence à s’exprimer en baoulé, dans ses vidéos, sa langue maternelle. Pourtant, l’ivoirien va prendre le contrepied de ce positionnement qui lui donne une importante notoriété dans son pays. Il décide de recommencer à publier en français, de coller un peu plus à l’actualité, comme les observateurs de France 24 qui ont inspiré son pseudonyme et, surtout, de traiter des sujets plus populaires, comme les stars de la musique.

Observateur Ebène de son vrai nom Florent Amany
Observateur Ebène de son vrai nom Florent Amany

« Je me suis dit : lorsque les gens écoutent une chanson à la mode, le lendemain, ils doivent se souvenir de moi »,

se rappelle-t-il. « Au départ, ce changement de ligne éditoriale n’a pas plu à mes abonnés », reconnait Observateur ébène. Pourtant c’est ce choix qui le rendra viral et lui donnera le succès qu’on lui connaît aujourd’hui. Le 22 mars 2016, soit 9 jours après une attaque terroriste dans la ville ivoirienne de Grand-Bassam et au lendemain de celle de Bruxelles, il publie une vidéo mémorable, destinée aux terroristes. Il assure à ces derniers, qu’il traite de « branleurs à l’eau de javel », que leurs attaques ne l’empêcheront pas de vivre sa vie, que la peur ne le paralyserait pas. Son message d’espoir fait le tour du monde. Il gagne des millions d’abonnés et après avoir rencontré le présentateur français Cyril Hanouna, qui l’a fait venir en France pour le rencontrer, il intègre son émission « Touche pas à mon poste », en tant que chroniqueur.

L’arracheur de rires

Il suffit de suivre une série de vidéos d’Observateur ébène pour se rendre compte de la manière totalement étonnante qu’a son pouvoir comique de se manifester. La plupart du temps, on finit par se demander pourquoi on a ri, parce qu’on finit toujours par rire. Un moment après, on pense cerner la méthode de l’ivoirien, l’autodérision.

Ce qui me plaît pas je ne regarde pas. Par exemple, j’évite d’aller dans la salle de bain parce que là-bas il y a un miroir. Je risque de me voir, donc je ne fréquente pas la salle de bain où il y a le miroir

s’assène-t-il dans une de ses vidéos. Pourtant, les choses ne sont pas aussi simples. Il faut dire que la description de sa page YouTube est censée nous prévenir. « Un mélange d’humour, mais surtout d’absurdités », y lit-on.

A Lire: Oussouby Sacko, le malien devenu premier Président africain de l’Université japonaise Kyoto Seika

L’autodérision n’est qu’une des cordes à l’arc loufoque de techniques dont se sert l’ivoirien pour provoquer l’hilarité. Parfois, il peut partir d’une question existentielle pour plier de rire ses abonnés. Ceux qui le suivent les premières fois et qui rient, parce qu’on finit toujours par rire, repartent souvent avec cette question lancinante : « qu’est ce qui m’a fait rire ?». Jusque-là, on ne se l’explique pas, même si parfois, Observateur ébène a fait rire jaune.

Observateur Ebene
Observateur Ebene

Dans une vidéo, il assène à un interlocuteur imaginaire, un « pédé ». Assez pour déclencher une polémique sur sa pseudo-homophobie. Pourtant, comme il l’explique, à cette époque l’intéressé ne savait même pas ce que c’est que d’être homophobe. Plus tard, il le dira clairement.

La religion, c’est très important pour moi et elle nous apprend à ne pas juger les gens. Je ne suis pas homophobe.

De toute façon, cette tentative de grimer l’humoriste en rustre homophobe sera infructueuse. A son rythme, Observateur ébène continue d’arracher des rires à son audience qui ne cesse de s’étendre. 228 000 abonnés sur YouTube, 814 000 sur Instagram et plus de 900 000 abonnés sur Facebook, combien peuvent dire mieux ?

Tags

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité