A LA UNEAFRIQUE DU SUDEDUCATION & SANTEFEMMES LEADERS

Louise Mushikiwabo, la candidate Rwandaise à l’OIF, archi-favorite

Entre la Canadienne Michaëlle Jean, Secrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie sortante et Louise Mushikiwabo, candidate Rwandaise à ce poste et grande favorite, le vin sera définitivement tiré le 12 octobre prochain à Erevan en Arménie.

 

Les attentions sont fortement rivées sur la candidature Rwandaise au poste de Secrétaire général de l’Organisation Internationale de la Francophonie. Et pour cause ? Louise Mushikiwabo, 57 ans et Ministre des affaires étrangères du Rwanda depuis 2009, a tout le soutien de la France.

LEX4

Depuis le départ, le président [Emmanuel Macron] est convaincu que, si elle n’est pas portée par une voix africaine, la Francophonie ne sera plus pertinente. Mme Jean a d’énormes qualités, mais elle n’est pas perçue sur le continent comme une voix africaine

apprend-on de sources diplomatiques.

A lire: Rwanda: Michaella Rugwizangoga, la Golden lady de la Volkswagen Mobility Solutions

Même si la France n’est pas la seule contributrice à l’OIF, son soutien en faveur de la candidature Rwandaise vaut son pesant d’or. Louise Mushikiwabo a également le soutien de l’Union Africaine depuis juillet dernier, à l’issue du sommet de l’UA où elle a reçu l’accord de la trentaine de pays membres de l’Organisation. La Belgique milite aussi en sa faveur. Née en 1961 à Kigali, la capitale Rwandaise, celle qui sera nommée en 2008 Ministre de l’information au Rwanda après son retour au pays, s’est envolée pour les Etats-Unis d’Amérique en 1990.

Titulaire d’un diplôme d’anglais en 1984 à l’Université nationale du Rwanda, et bilingue, Louise Mushikiwabo se mariera aux Etats-Unis avant de revenir s’installer dans son pays depuis 2008. Depuis 2018, elle se porte candidate au poste de Secrétaire général de l’OIF. Face à elle, Michaëlle Jean, la Canadienne et actuelle Secrétaire générale de l’OIF, soutenue par son pays. Elle n’a évidemment pas le vent en poupe au regard des soutiens très appuyés à la candidature Rwandaise qui trouve son répondant dans la volonté du président Français de confier la Francophonie à un Etat africain.

Tags

Michael TCHOKPODO

Redacteur du magazine InAfrik

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité