a la uneAfrique de l'OuestPolit-Eco
la Une

Mahamadu Buhari : la surprenante élection à la Cedeao d’un président affaibli

En vertu du principe de présidence tournante à la tête de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le président nigérian Mahamadu Buhari, à 76 ans, préside l’organisation régionale depuis le 31 juillet dernier, en remplacement à son homologue togolais Faure Gnanssingbé.

C’est à l’issue du 53ème sommet des chefs d’Etat de la CEDEAO organisé à Lomé, que les douze présidents présents aux assises, à l’exception du Béninois Patrice Talon, le Malien Ibrahim Aboubakar Kéïta et le Libérien Georges Weah, ont accordé leur suffrage à l’élection du président de l’Etat fédéral du Nigéria, la plus forte économie d’Afrique.

Au cours de son mandat d’un an, Mahamadu Buhari devra faire face aux défis sécuritaires dans l’espace communautaire et la création de l’union monétaire. Mais aussi, mettre en application les accords de partenariat économique entre l’Afrique de l’Ouest et l’Union Européenne, et les décisions phares prises à l’issue du sommet sur la libre circulation des biens et des personnes au sein de la communauté.

A lire: Nigéria: A seulement 35 ans, Chike Ukaegbu pourrait être le futur président du Nigéria

Un militaire président

Un parcours édifiant. Mais les analystes politiques africains avertis se souviendront du coup d’Etat sanglant survenu en 1966 au Nigéria et auquel Mahamadu Buhari participe pour renverser le Premier ministre d’antan, Aguiyi Ironsi. Une action qui présage bien de son envie de pouvoir. Et c’est presque de la même façon qui viendra pour la première fois au pouvoir en 1983 pour deux ans avant de rééditer l’exploit 33 ans plus tard en 2015, après son échec de 2003. Depuis le 28 mars 2015, il succède à Goodluck Jonathan, qu’il a battu avec 53,9% des voix.

Les rencontres Africa

Un élu pourtant fragile

A sa prise de pouvoir, le musulman sunnite avait des gros défis à relever pour ses 200 millions de concitoyens : lutter contre la corruption et vaincre surtout l’insurrection du groupe djihadiste Boko Haram qui terrorise les populations, les jeunes filles en particulier. Face à ces challenges, l’homme de l’armée, qui s’approche inexorablement de ses 80 bougies n’a visiblement plus l’énergie nécessaire, au vu des remous et critiques que ses actions suscitent. Le 6 juin dernier seulement, les parlementaires nigérians ont menacé d’user d’une procédure de destitution s’il ne prend pas des mesures fortes pour éradiquer la corruption et rétablir la sécurité dans le pays, dénonçant les mésententes entre les deux pouvoirs.

Si le Nigeria ne tue pas la corruption, la corruption tuera le Nigeria tôt ou tard

, annonce-t-il, en campagne, à quelques mois des élections présidentielles prévues en février 2019 au Nigéria et pour lequel il est candidat à sa propre succession. Il semble retrouver un peu de force après son long et pesant séjour de soins en Grande Bretagne qui n’a laissé personne indifférent. En effet, pendant 5 mois d’affilé, Mahamadu Buhari était hospitalisé pour des raisons de santé non dévoilées, mais qui ont fait croire à son incapacité physique à poursuivre sa gouvernance. Pas plus tard qu’en mai dernier, il passait 4 jours en Angleterre toujours pour des raisons de santé.

Mahamadu Buhari à la tête de la CEDEAO
Mahamadu Buhari à la tête de la CEDEAO

A lire: Niger : Le départ élégant et classe de Mahamadou Issoufou

S’il part le 3 août dernier aux lendemains de son élection à la tête de la CEDEAO au Royaume-Uni pour des raisons officielles de vacances, des opinions redoutent un énième cas de maladie pour un président qui s’accroche à l’action publique. C’est d’ailleurs à ce Mahamadu Buhari, que ses pairs ont confié la présidence de la CEDEAO qui devra organiser au terme de son mandat le 53ème sommet des chefs d’Etat dans son pays en 2019.

Tags

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité