ACTUALITESNon classé

Malawi: Des puits aux robinets publics: les communautés rurales auront accès à un approvisionnement en eau amélioré grâce à la Banque africaine de développement

Dans le village lacustre de Kafuzira, dans le district de Nkhotakota, dans la région centrale du Malawi, les robinets d’eau ne fonctionnent pas encore. Pendant la saison sèche, les femmes et les filles doivent encore parcourir cinq kilomètres jusqu’au lac Malawi pour aller chercher de l’eau pour leurs besoins quotidiens. Puis, lorsque les pluies viennent combler les points d’eau situés à proximité, elles rivalisent avec les animaux domestiques et sauvages pour obtenir de l’eau provenant des mêmes sources.

Cependant, les jours de braver les éléments, de passer des heures à chercher et à transporter des bidons de plastique de 20 litres d’eau en équilibre sur la tête, sont sur le point de se terminer. Les villageois de Kafuzira peuvent voir des signes prometteurs partout. Des camions du projet «Eau et assainissement en milieu rural durable» défilent sur la route principale, tirant de grandes canalisations d’eau, creusant des tranchées et ouvrant la dernière main aux robinets publics.

LEX4

Le programme d’approvisionnement en eau par gravité alimenté par des canalisations financé par la Banque africaine de développement est en train de se concrétiser. L’objectif du projet, intitulé Infrastructures hydriques rurales durables pour améliorer la santé et les moyens de subsistance (SRWSIHL), est de stimuler la croissance socio-économique au Malawi en améliorant la santé et les moyens de subsistance des populations rurales marginalisées grâce à la fourniture d’un approvisionnement en eau durable et en améliorant la sécurité. assainissement.

La Banque cofinance le projet au moyen d’un prêt de 27 millions de dollars du Fonds africain de développement et d’un fonds d’affectation spéciale nigérian. À cela s’ajoutent une subvention de 4,1 millions de dollars provenant du Fonds d’affectation spéciale pour l’Initiative pour l’approvisionnement en eau et l’assainissement en milieu rural, hébergée par la Banque, et de 3,5 millions de dollars du gouvernement du Malawi.

Mme Falesi Phiri, chef principale de Kafuzira, préside une réunion de l’association des usagers de l’eau du village

“La Banque dispose d’un avantage comparatif dans le secteur de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement en milieu rural au Malawi”,

Eyerusalem Fasika, responsable du bureau de la Banque africaine de développement à Lilongwe au Malawi, ajoutant que d’autres donateurs, tels que la Banque mondiale, soutiennent principalement les sous-secteurs de l’approvisionnement en eau et des ressources en eau dans les villes et les villes.

Avec 84% des 17,5 millions d’habitants que compte le Malawi dans les zones rurales, l’approvisionnement en eau en milieu rural reste une priorité essentielle du développement social et économique du pays. Selon Lazarus Phiri, ingénieur principal en eau et assainissement de la Banque, le projet, une fois achevé fin 2019, permettra d’améliorer l’approvisionnement en eau de près de 516 000 personnes dans les zones rurales. Quelque 575 000 autres personnes auront accès à un assainissement amélioré, aidant ainsi le gouvernement du Malawi à atteindre ses objectifs de développement national ainsi que l’objectif de développement durable n ° 6 sur l’eau potable et l’assainissement.

Un centre de formation financé par la Banque pour les hommes et les femmes chargés de l’entretien des installations de distribution d’eau

Comme des dizaines d’autres communautés de la région et du pays, Kafuzira a désespérément besoin du projet d’approvisionnement en eau et les villageois font tout ce qui est en leur pouvoir pour le concrétiser. Ils ont déjà élu les membres de l’Association locale des usagers de l’eau pour gérer le point d’eau lorsqu’il commence à fonctionner. Le président de l’association, James Honda, a déclaré que le village restait en proie à la diarrhée, à la dysenterie et à d’autres maladies d’origine hydrique. Certains enfants se sont noyés dans le lac alors qu’ils allaient chercher de l’eau, et des crocodiles ont tué des femmes à des points d’eau pendant la saison sèche. Toutefois, les villageois se préparent à des jours meilleurs. La responsable principale de la région, Falesi Phiri, a fait don d’une partie de ses terres pour la construction du bureau de l’association. La collecte des frais qui permettront de gérer le point d’eau est en cours.

La station de traitement de l’eau de Dwambazi fournira de l’eau à 350 000 habitants du district de Nkhotakota

«Nous allons nous occuper des installations d’approvisionnement en eau», déclare Falesi Phiri. «Lorsque vous attendez un bébé, vous n’attendez pas que des étrangers achètent la couverture du bébé», a-t-elle ajouté.

«Ce sera le premier projet relatif à l’eau mis en œuvre par le personnel gouvernemental et les connaissances acquises seront utiles lors de la mise en œuvre de futurs projets liés à l’eau», a déclaré Lazarus Phiri, ajoutant que les préparatifs dans le village résultaient directement de la formation en gestion des connaissances et des compétences. fourni par le projet à toutes les communautés rurales, qui géreront leur propre infrastructure d’approvisionnement en eau.

www.afdb.org

Tags

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité