COMMUNIQUE

Nigeria: le vice-président Osinbajo lance le programme de relèvement historique au nord-est financé par la Banque africaine de développement et doté de 258 millions de dollars

«Quand on racontera l'histoire de la reprise du nord-est, les travaux de la Banque africaine de développement occuperont un chapitre bien mérité et bien en vue - Osinbajo

La Banque africaine de développement et le gouvernement fédéral du Nigéria ont lancé le programme intégré de renforcement des moyens de subsistance et de prestation de services de base inclusifs – une intervention multisectorielle globale de 258 millions de USD visant à soutenir les efforts de réhabilitation dans le nord-est du Nigéria.

La vice-présidente du Nigéria, Yemi Osinbajo, a lancé jeudi le programme dans les locaux de la Banque africaine de développement à Abuja. Les gouverneurs de cinq États du nord-est, des ministres, des partenaires de développement et des parties prenantes clés ont assisté au lancement.

LEX4

«Il a été gratifiant de constater l’enthousiasme de nos amis et partenaires pour notre soutien, mobilisant des ressources pour faire face à la crise dans le nord-est. Nous voudrions exprimer la profonde reconnaissance du gouvernement fédéral à la Banque pour être un partenaire de progrès avec nous. Quand on racontera l’histoire de la reprise de la région, les travaux de la Banque africaine de développement occuperont un chapitre important et bien mérité », a déclaré Osibanjo, soulignant le programme comme une intervention phare en faveur de la région, dévastée par l’insurrection. .

Les gouvernements des États du Nord-Est mettront en œuvre le programme de la Banque doté d’un budget de 258 millions de dollars avec l’appui du gouvernement fédéral nigérian.

En termes d’impact, 14 millions de personnes touchées, dont 2,3 millions de personnes déplacées à l’intérieur du pays, bénéficieront des services de santé, de nutrition, d’éducation, d’approvisionnement en eau et d’assainissement. Le programme cible 9 000 PDI et chefs de ménages vulnérables qui recevront une assistance économique directe, tandis que 2 023 petites et moyennes entreprises (79% de femmes) recevront une aide au développement des entreprises. Environ 2 900 artisans et mécaniciens de la construction du secteur informel recevront également de l’aide pour améliorer leur productivité. L’initiative prévoit la formation de 2 000 jeunes non qualifiés à l’emploi.

 Le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, représenté par Ebrima Faal, directeur principal de la Banque au Nigéria, a mis l’accent sur l’accent mis par le programme sur l’inclusion.

«Il intègre des considérations sexospécifiques particulières en veillant à ce que les femmes participent activement à toutes les étapes du projet et en offrant une formation aux femmes et aux jeunes entrepreneurs afin d’accroître leurs chances de trouver un emploi et de créer des opportunités d’affaires», a déclaré Adesina.

«La Banque est restée un partenaire puissant des gouvernements fédéral et des États dans leurs efforts pour restaurer les moyens de subsistance dans le nord-est. Par exemple, tout au long de la période de conflit intense dans la région, la Banque est intervenue avec deux programmes critiques dans les États de Yobe et de Taraba. L’expérience acquise et les enseignements tirés de la mise en œuvre de ces deux projets sont intégrés à la conception de l’intervention actuelle », a-t-il ajouté.

Le gouverneur de l’État de Bauchi, Mohammed Abubakar, a remercié la Banque d’avoir élaboré ce qu’il a décrit comme le premier plan intégré et inclusif de reconstruction du nord-est du Nigéria.

«L’analphabétisme et le manque de capacité économique sont parmi les facteurs sous-jacents du phénomène fou de Boko Haram. Pour la première fois, nous avons maintenant un programme qui tente de résoudre tous ces problèmes en même temps », a-t-il déclaré.

L’intervention vise à réduire la fragilité aggravée par l’insurrection de Boko Haram en contribuant aux efforts de transition d’urgence, de redressement et de consolidation de la paix. Il est axé sur trois composantes principales: la prestation de services, la reprise économique et le renforcement des institutions. Il comprend également un appui pour assurer un accès accru des pauvres et des personnes vulnérables aux services sociaux de base dans les domaines de l’eau, de l’assainissement, de l’hygiène, de la santé et de l’éducation, ainsi que des moyens de subsistance, la sécurité alimentaire et des systèmes de filet de sécurité renforcés. Les États participants comprennent les États d’Adamawa, de Bauchi, de Borno, de Gombe et de Taraba.

Theophilus Danjuma, président du Comité des présidents de l’Initiative du Nord-Est, a souligné que, compte tenu du nombre croissant de personnes déplacées dans leur pays d’origine, la fourniture de services de base et la création d’emplois dans des lieux sûrs joueront un rôle déterminant assurer la durabilité de la reprise après la crise. 

Contact avec les médias: Fatimah Abubakar Alkali, chargée principale de la communication, bureau de pays du Nigéria, portable: +234 806 730 5742, f.alkali@afdb.org

Tags

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité