A LA UNEAFRIQUE CENTRALEPOLITIQUE

Paul Biya : la candidature de trop ?

Président du Cameroun depuis le 6 novembre 1982 après la démission d’Ahmadou Ahidjo, Paul Biya, diplômé en Droit public et père de trois enfants, est encore candidat à sa propre succession pour briguer un 7ème mandat consécutif, à 85 ans.

 

Après 36 années de gouvernance sans partage au Cameroun, Paul Biya se présente au scrutin du 7 octobre prochain pour un 7ème mandat, avec pour slogan de campagne « la force de l’expérience » ou encore des messages tels que :

LEX4

Dieu a maintenu S.E le Prophète Paul Biya au pouvoir jusqu’à nos jours parce qu’il est par prédestination le précurseur qui devra introduire le Royaume de Dieu dans le monde en commençant au Cameroun choisi, le cheval (la puissance) de l’Afrique.

Instabilité

Au Cameroun, la campagne électorale bat son plein depuis le 22 septembre dernier entre neuf candidats dont Paul Biya, candidat du parti du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC). Avec ses 23 millions d’habitants, le Cameroun est secoué par des instabilités, surtout dans la zone anglophone du pays où les affrontements sont quotidiens entre l’armée camerounaise et les séparatistes. Ceux-ci, réclamant la sécession des régions du nord-ouest et du sud-ouest, alertent déjà des difficultés que connaîtra le scrutin en zone anglophone.

A lire: William Elong, l’ingénieux inventeur Camerounais de Drone Africa

Une menace sur la transparence des élections et sur la sécurité des populations, dont quelques 200 000 personnes ont déjà quitté leurs domiciles, pour préserver leurs vies. Bien avant, cette partie du pays est souvent soumise à des exactions qui ne garantissent aucune quiétude aux habitants, sous un régime qualifié « d’autoritaire », par de nombreuses Organisations internationales. Pourtant, Paul Biya se dit

conscient des défis que nous devons ensemble relever pour un Cameroun encore plus uni, stable et prospère.

 

85 ans et 36 années de règne

Le Cameroun est également confronté à d’importantes difficultés sociales telles que : le chômage des jeunes, le manque d’infrastructures de développement, la lutte contre la pauvreté et la lutte pour la santé pour tous. Autant de fléaux qui se sont accentués au fil des régimes de Paul Biya depuis plus de trois décennies et auquel le patriarche n’a pas encore trouvé solution. Mieux, à 85 ans, le chef d’Etat n’a plus toutes ses facultés et potentialités d’il y a 36 ans pour mieux gouverner un pays, qui fait face à des défis générationnels.

A lire: Le Cameroun veut devenir le premier producteur mondial de cajou

Paul Biya, Président du Cameroun
Paul Biya, Président du Cameroun

Devenu Président depuis 1982, Paul Biya gouverne le Cameroun de main de maître. Mais à ce jour, les crises qui se succèdent et les difficultés qui empiètent sur le développement du pays écornent l’image du chef d’Etat, assez âgé à tout point de vue, pour un pays en quête de renaissance.

Tags

Michael TCHOKPODO

Redacteur du magazine InAfrik

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité