AFRIQUE DE L'ESTFEMMES LEADERSFINANCE & ECONOMIE
la Une

Phyllis Wakiaga, une avocate émérite aux commandes de l’industrie manufacturière du Kenya

«Chaque génération doit dans une relative opacité, découvrir sa mission, la remplir ou la trahir. » Cette assertion de Fanon illustre à merveille le parcours et la trajectoire pour le moins fortuit de la Kényane Phyllis Wakiaga.  Avocate de formation, cette jeune dame âgée d’à peine 36 ans est, depuis 2015, la CEO de la Kenya Association of Manufacturers (KAM), un conglomérat de 1 000 entreprises du secteur manufacturier.

Pourtant, rien ne la prédestinait à ce poste si ce n’est son rêve d’enfant qu’elle caressait depuis son plus jeune âge. Celui d’être CEO d’une grande compagnie avant ses 35 ans. Ayant débuté sa carrière comme responsable des relations avec la clientèle chez Kenya Airways en 2007, elle a rapidement gravi les échelons pour devenir Manager du département affaires gouvernementales et industrielles ; poste auquel elle servait de pont entre la compagnie aérienne et le gouvernement Kényan. Elle a ensuite fait partie de l’équipe de la « East African Community » qui a initié des améliorations dans tous les aéroports d’Afrique de l’Est.

LEX4

A lire: Haweya Mohamed, l’Ambassadrice et VRP de la technologie africaine Afrobytes

Très passionnée et dotée d’une grande capacité de création d’emplois comme elle le raconte elle-même, Phyllis Wakiaga a rejoint la Kenya Association of Manufacturers en 2013 en tant que responsable de la politique chargée de la recherche et du plaidoyer. Assidue, dévouée mais surtout animée chaque jour d’idées nouvelles et des ambitions aussi grandes les unes que les autres, elle a été propulsée au poste de PDG en 2015 à seulement 33 ans.

Les rencontres Africa
Phyllis Wakiaga, CEO de la Kenya Association of Manufacturers (KAM)
Phyllis Wakiaga, CEO de la Kenya Association of Manufacturers (KAM)

Devenue aujourd’hui l’une des personnes les plus influentes et les plus en vue du Kenya, Phyllis Wakiaga œuvre au quotidien à pousser un peu plus loin l’industrie manufacturière de son pays. Sous son impulsion, la Kenya Association of Manufacturers (KMA) a été en mesure d’écrire six lois sur les recettes pour tous les 47 comtés qui sont à 40% de mise en œuvre. Elle a également travaillé avec le pouvoir judiciaire sur l’élaboration d’un manuel destiné à lutter contre le commerce illicite, regroupant une trentaine de lois.

A lire: Nigéria: A seulement 35 ans, Chike Ukaegbu pourrait être le futur président du Nigéria

Celle qui a même été la représentante des Nations-Unies au Kenya en 2015, continue d’impressionner par son parcours atypique. Phyllis Wakiaga suscite l’ambition de la gente féminine de son pays qui croit davantage en son potentiel, malgré le faible taux de femmes occupant des postes de décisions au Kenya et dans la sous-région. Comme quoi, il faut rêver grand et travailler à trouver sa mission pour l’accomplir.

Tags

André TOKPON

Journaliste spécialiste des questions agricoles

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité