ACTUALITESAFRIQUE CENTRALEAFRIQUE DE L'ESTAFRIQUE DE L'OUESTAFRIQUE DU NORDAFRIQUE DU SUDAnalyseFEMMES LEADERS

Secteur aéronautique : zoom sur les 7 femmes africaines qui font la fierté du continent

Le métier de pilote de ligne a toujours été l’apanage du genre masculin. Loin des rêves d’enfance, ce métier autrefois exclusivement réservé aux hommes, exige une forte concentration et un sens élevé de responsabilités. Cela n’a tout de même pas empêché certaines femmes africaines de briser le mythe et s’imposer  dans ce secteur d’activité. Sept (07) d’entre elles ont su se démarquer et inscrire leur nom dans l’histoire.

Irène Koki Mutungi

Sur le continent, l’Afrique anglophone vient nettement en tête avec des jeunes femmes assez talentueuses et courageuses. Irène Koki Mutungi, affectueusement appelée la star de Kenya Airways, est la première africaine à être promue commandante de bord de vols commerciaux, et reste depuis deux ans, la première femme du continent à prendre les commandes d’un boeing 787 long-courrier. Pilote professionnelle, Irène Koki Mutungi ne cesse d’accumuler les titres de gloire.

LEX4

 

Patricia Mawuli

Au Ghana, pays à économie émergente, se positionne Patricia Mawuli, une jeune femme issue des milieux extrêmement pauvres. Ambitieuse et persévérante, c’est sa détermination qui lui a valu une place à l’aérodrome de Kpong sous les ordres de Jonathan Porter, le directeur technique d’alors. Elle devint plus tard la première femme de l’aviation civile du Ghana, puis la toute première de l’Afrique de l’Ouest à détenir un certificat de construction et d’entretien des moteur Rotax. Un parcours d’exception.

 

Esther Mbabazi

 

De nationalité rwandaise, Esther Mbabazi est devenue la première femme pilote de ligne commerciale professionnelle de son pays en 2012. Elle est la première femme au Rwanda à obtenir la certification lui permettant d’être pilote d’avion. Elle travaille pour RwandAir, la compagnie aérienne nationale du Rwanda, très cotée sur le continent.

 

 

Bravoure et admiration

A l’instar du capitaine nigériane Chinyere Kalu, première femme pilote de son pays natal, le lieutenant nigérien et pilote de chasse Ouma Laouali sert pour le compte de l’armée du Niger. Cette dernière fut formée par les Etats-Unis d’Amérique dans le cadre d’un programme de lutte contre le Groupe terroriste Boko Haram. Elle pilotera un avion du Cessna, dont deux ont été donnés au Niger par les États-Unis lors d’une cérémonie qui s’est déroulée dans la capitale nigérienne, dans le cadre du programme de formation et d’avion de 24 millions de dollars américains.

A 37 ans seulement, la célèbre Asnath Mahapa s’inscrit sur le même tableau en qualité de première femme noire devenue pilote en Afrique du Sud et fondatrice de l’Ordre Africaine de l’Aviation. La seule exception dans le lot vient du Congo où Adine Ossebi est devenue commandante de bord et pilote de ligne d’Afrique Centrale.

« En Afrique centrale et de l’Ouest, il y a peu de femmes pilotes, alors qu’il y en a en Afrique du Sud et dans le Maghreb »

, déplore celle pour qui s’envoler aux commandes de son appareil lui procure une sensation unique : celle de la liberté.

Lire aussi :Yannick Mulundu Nzonde : serial-entrepreneur Congolais et conseiller des multinationales

Ces braves femmes africaines de part par leur savoir-faire, forcent l’admiration aussi bien dans le rang des passagers qu’elles transportent au quotidien, qu’au niveau des milliers de jeunes filles africaines pour qui elles sont indubitablement des modèles à suivre. Cette révolution mentale, physique, ethnique et psychologique est porteuse d’espoir pour le continent Africain en quête de modèles et en pleine révolution.

Tags

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité