AFRIQUE DE L'OUESTPortrait startup

Sedima en passe de devenir le n°1 de l’agroalimentaire en Afrique

Anta Babacar Ngom Bathily, 33 ans, a hérité depuis 2016 de la Direction générale de l’entreprise Sénégalaise Sedima, vieille de 42 ans et spécialisée dans l’aviculture, l’immobilier et la minoterie ; qu’elle veut métamorphoser.

 

Je me réveillais à 4h du matin et faisais 40km pour aller à l’école. Ma vie a toujours été un combat

LEX4

se souvient Anta Babacar Ngom Bathily. Dès son jeune âge, elle passait déjà du temps au sein de l’entreprise familiale, soit pour des stages pendant les grandes vacances ou à ses retours des classes parce qu’elle devait passer près du couvoir. Sa fréquentation de Sedima, au moment où son père avait les manettes en mains, lui donnait déjà une idée de ce qui s’y fait.

A lire: Rwanda: Michaella Rugwizangoga, la Golden lady de la Volkswagen Mobility Solutions

Mais Anta Babacar Ngom Bathily n’a pas brûlé les étapes, ni bénéficier des largesses de son père. Après ses études primaires et secondaires à Dakar, elle se donne les moyens de fréquenter de grandes écoles dans l’hexagone. Son parcours d’étudiant l’amènera à Paris-Dauphine, Sciences-Po et à l’université de York au Canada, d’où elle sort major de sa promotion. A Paris, elle s’impose au point d’être sollicitée pour un poste au sein de l’Organisation internationale de la francophonie. Tenant à ses origines et surtout à relever les défis de transformation générationnelle au sein de Sedima, Anta Babacar décline l’offre.

N°1 de l’agroalimentaire en Afrique

Rentrée à Dakar, au lieu de prendre directement la tête de l’entreprise familiale, elle apprend à nouveau en gravissant les échelons les uns après les autres. Elle fait ses premières armes en tant qu’attachée de direction, puis responsable stratégie et développement. Anta Babacar obtient une promotion et devient directrice stratégie et développement avant d’être nommée directrice générale déléguée en 2014.

Le fait d’avoir commencé par le bas m’a donné une certaine crédibilité et légitimité auprès de mes collaborateurs

avoue la jeune mère de deux enfants.

A lire: Infiuss, la plateforme digitale camerounaise pour pallier la pénurie de sang

Ce n’est qu’en 2016 qu’elle sera confirmée Directrice générale de Sedima. En cette qualité, la jeune femme ambitieuse, veut rajeunir l’entreprise. Pour accroître ses capacités, Anta Babacar a investi 3 milliards de francs pour construire le plus grand couvoir d’Afrique francophone. Grâce à l’effort de ses 800 employés, l’entreprise a une capacité de production de 30 millions de poussins par an et 4 mille poulets par heure. Avec sa politique de management, elle promeut les jeunes et les femmes et étend les tentacules de l’entreprise au Mali. Actuellement, Sedima dispose du plus grand abattoir d’Afrique subsaharienne et ambitionne être le n°1 de l’agroalimentaire dans toute l’Afrique.

Tags

Michael TCHOKPODO

Redacteur du magazine InAfrik

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité