A LA UNEAFRICA-FRANCE

La mélodie du bonheur de Sedo Tossou, future star franco-béninoise de Hollywood

Parfois, les situations les plus improbables sont à l’origine de découvertes les plus improbables. Telle une pépite d’or trouvée dans la vase de la célèbre rivière du Klondike, il aura fallu une embrouille sur Twitter pour découvrir le franco-béninois Sedo Tossou, acteur, pianiste et mannequin.

LEX4
Sèdo Tossou

Alors que la plupart des discussions sur les réseaux sociaux étaient consacrées à la nouvelle année, celle de certaines personnes débutait d’une façon particulière. Sur Twitter, entre les souhaits et les résolutions de 2019, un prénom revenait de plus en plus : Sedo. Après quelques recherches, on découvre que l’intéressé, à l’Etat civil Sedo Tossou, est en fait une future star franco-béninoise de la scène, qui a arrêté de suivre ses fans, alors que sa carrière vient de prendre une dimension plus importante. Au-delà des commentaires haineux et des reproches, légitimes ou pas, cette situation a permis à beaucoup de découvrir une future star, qui devra tout de même apprendre à gérer la relation avec ses fans.

Un talent aux multiples facettes

En juillet 2018, Sèdo Tossou, un jeune comédien, pianiste et mannequin souhaite représenter aux championnats mondiaux des arts de la scène. Véritables jeux olympiques des arts scéniques, la compétition peut faire décoller n’importe quelle carrière. Mais le jeune franco-béninois n’a pas les moyens d’y participer. Il lance alors une campagne de crowdfunding pour payer les frais du concours. Une fois les fonds obtenus, il se rend aux États-Unis où se déroule la compétition. Il réussit à obtenir 4 médailles, notamment en tant qu’instrumentiste (piano), acteur et mannequin. Sa carrière va alors recevoir un important boost. Il va remporter une bourse de 15 000 dollars pour aller étudier au New York Conservatory for Dramatic Arts. Cette réussite, si certains de ses proches ne l’attendaient pas pour maintenant, le jeune Sèdo l’entrevoyait déjà depuis 3 ans. En 2015, il passe un casting pour le film « Et si on s’en sortait » décroche l’un des rôles principaux de la production. Sa toute jeune carrière décolle. Il a un agent et apparaît de plus en plus dans des films, comme dans Zone Franche où il donne la réplique à Gilles Lellouche. Il joue également dans des séries à succès comme Jack Ryan. Alors que sa voie vers les sommets du monde de la scène semble balisée, le jeune homme semble ne pas oublier d’où il vient.

Les premiers pas d’un artiste

Dans son tweetname, le jeune Sèdo Tossou arbore fièrement un drapeau béninois, en hommage à la terre d’origine de ses parents. Le Bénin, il ne l’a jamais connu. Il est né à Courcouronnes, en Franxe, en 1995 avant d’arriver en Creuse à l’âge de 5 ans. À six ans, il commence le piano au Conservatoire de Guéret. Mais le jeune garçon s’intéresse également au foot, au viet vo dao, au tennis et au théâtre.

« J’ai commencé le piano à 6 ans. En fait, ce sont mes parents qui m’ont inscrit à l’éveil musical dès mes 4 ans puis ensuite au piano et ça m’a tout de suite plu. Depuis je n’ai jamais arrêté et aujourd’hui c’est ma passion numéro 1 », explique Sèdo.

Pourtant, ses parents n’accepteront pas facilement son désir de faire carrière dans l’univers de la scène.

« J’étais destiné à des études d’ingénieur et le fait d’avoir arrêté pour me consacrer qu’à l’acting a été vu par toute ma famille comme un échec. Je n’ai pas eu de soutien durant cette période qui par conséquent a été très dure pour moi »

,se rappelle le jeune franco-béninois.

Effectivement, avec un baccalauréat obtenu à 16 ans, suivi d’un diplôme universitaire technologique (DUT) de génie électrique et informatique industrielle, on n’envisage pas vraiment une carrière d’acteur pour le jeune homme. Malgré tout, il s’inscrira dans une école de danse, à Bordeaux, où il fait du hip-hop, de la kizumba.

À Paris, il suit des cours de théâtre et de cinéma et décroche ses premiers rôles (Jack Ryan, Et si on s’en sortait, Zone franche). En 2017, il créé son propre spectacle musical au piano et le met en scène à Créteil.

Lire aussi : William Elong, l’ingénieux inventeur Camerounais de Drone Africa

Aujourd’hui, il est aux États-Unis, où il va emménager pour suivre les cours du New York Conservatory for Dramatic Arts. Mais, alors que la carrière du jeune homme de 22 ans n’en est qu’à ses prémices, il fait déjà face aux revers de la notoriété. Il a arrêté de suivre, sur Twitter, les fans qui l’ont fait connaître au fil des années, ce qui a provoqué un véritable tollé sur le réseau social. Mais le jeune homme, qui a encore beaucoup à apprendre, devrait rapidement arranger la situation avec ses soutiens de la première heure. C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

Lire aussi : Cameroun : Gaëlle Kenfack, l’ambitieuse entrepreneure qui veut révéler les produits agricoles bio

Tags

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité